test sac Oxsitis Hydragon17L

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Test sac OXSITIS Hydragon 17l

J’avais beaucoup d’apriori sur ce sac, notamment sur le portage des bâtons, le confort général et la poche à eau (avec son mélangeur). Et finalement, c’est une bonne surprise!

Un sac avec une capacité XXL!

17l, c’est gros, on peut y glisser tout un tas de choses: une tenue complète de rechange (collant long, sous pull et pull), une couverture de survie (fournie), tout comme le sifflet, de la nourriture, une carte IGN… Mais tout est parfaitement ordonné dans des petits compartiments.

5 poches ventrales: très faciles d’accès, on peut y ranger les barres et gels, le téléphone… et qui se referment facilement grâce à des aimants.

Dommage qu’il n’y est pas un petit filet sur le dos, pour ranger rapidement son coupe-vent.

Confort et ergonomie

Le sac est léger, confortable, pas d’irritations. Il se règle facilement à la taille du coureur. Les sangles d’ajustement au niveau du ventre et de la poitrine mériteraient un petit cou de modernité, et aussi de légèreté.

Un portage ergonomique des bâtons

Les bâtons sont fixés grâce à deux élastiques réglables devant soi, sur les côtés. On peut donc voir le système de portage et c’est donc très pratique de les attacher ou de les détacher. Ils ne gênent en aucuns moments le mouvement des bras, ils ne sautent pas.

Très surprise par ce système, (moi qui ne jure que par mon S-Lab). C’est tout simplement ergonomique et instinctif de ne pas se torde dans tous les sens pour attacher ses bâtons dans le dos…

Un système d’hydratation novateur

A première vue, la poche à eau et son mélangeur ont l’air d’une usine à gaz. Mais l’idée est censée: pouvoir doser sa boisson en glucides, grâce aux gels Oxsitis adaptables. Par temps chaud, l’écœurement dû au sucre arrive bien souvent et on a alors, plus rien a boire. Ici, grâce à un curseur, on peut ouvrir ou fermer le gel. Le système est fiable, le gel ne coule pas partout dans le sac, mais uniquement dans le tuyau. 

Le tuyau remonte trop sur la bretelle, on le retourne au niveau de la nuque. 

Je n’ai pas réussi à doser correctement ma boisson. Elle était trop ou pas assez sucrée. Difficile de trouver le juste milieu.

Dommage que l’on ne puisse pas enlever le système si l’on ne s’en sert pas. Il ne pèse pas grand chose, mais pourrait libérer de la place et faire une poche en plus.

J’utiliserais plutôt ce sac lors d’une rando-course ou pendant des entraînements.

Il est rare d’avoir besoin d’autant de capacité lors d’une course (ou pour un ultra long, type 160km ou plus), le matériel obligatoire tient souvent dans un 3L.  Je l’ai testé également sur une sortie en ski de rando et vélo de route, et il se fait oublier.

 

Les + : le portage des bâtons, les nombreuses poches ventrales

Les – : impossibilité d’enlever le mélangeur et la difficulté à doser sa boisson en sucre.

 

 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][ultimate_carousel][vc_single_image image= »5191″ img_size= »large » onclick= »img_link_large » img_link_target= »_blank »][vc_single_image image= »5190″ img_size= »large » alignment= »center » onclick= »img_link_large » img_link_target= »_blank »][vc_single_image image= »5189″ img_size= »large » onclick= »img_link_large »][vc_single_image image= »5188″ onclick= »zoom »][vc_single_image image= »5187″ img_size= »large » onclick= »img_link_large »][/ultimate_carousel][/vc_column][/vc_row]

Sur Fanfan

Laisser un commentaire