Vaincre Parkinson

[vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner width= »2/3″][vc_custom_heading text= »Qui se cache derrière Vaincre Parkinson ?? »][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_single_image image= »6640″ img_size= »full »][vc_message icon_fontawesome= »fa fa-facebook-square »]Vaincre Parkinson[/vc_message][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]Peux-tu te présenter ? Qui suis-je ?

Bonjour je m’appelle Cédric Heda, j’ai 37 ans. Ancien handballeur de haut niveau. Je prépare actuellement des examens pour être éducateur sportif et travailler avec les personnes à mobilité réduite.

Comment t’es venu l’envie de courir ? Pourquoi tu cours ?

En 2013, je réfléchissais à changer de sport après toutes ces années de handball. J’hésitais entre le triathlon et le trail. Un week-end, je suis allé voir un collègue sur une course et j’ai été séduit par l’ambiance au départ pendant et après la course. Alors je me suis lancé dans un entrainement en vue de me préparer pour un objectif de 30km. Je ne connaissais pas du tout dans ce genre d’efforts.

J’ai cru comprendre que tu cours pour une cause ?

Oui effectivement, Lors de mes premières grosses séances en montagne, je me suis aperçu que la souffrance, qu’elle soit physique ou morale, était forte. Mais que j’étais un chanceux d’être en bonne santé car ma mère est atteinte par la maladie de Parkinson depuis 2009. A ce moment-là, j’ai pris conscience de ce qu’elle devait endurer comme souffrances au quotidien. J’ai décidé alors de courir pour elle et pour faire connaitre la maladie de Parkinson qui est peu connu du public.

Belle initiative et beau geste, du coup quelle a été ton action ?

Au départ, je me suis rapproché de France Parkinson. Puis j’ai créé une page Facebook et j’ai fait faire un t-shirt avec le logo de la maladie de Parkinson que j’ai décidé de porter à toutes mes courses. Et enfin j’ai défini des objectifs de course pour représenter les personnes atteintes de cette maladie et ma mère.

Quelles sont tes meilleurs souvenirs ?

Il y a eu le marathon du mont blanc en 2014, où j’ai pu franchir la ligne d’arrivée avec ma mère et ma famille derrière nous. L’infernal trail des Vosges 72km, terminé dans la douleur en 11h30. En 2015, il y a eu aussi le grand trail des templiers 78km que j’ai fini avec des syndromes rotuliens au genou. Mais l’essentiel dans toutes ces épreuves c’est que j’ai fait parler de la maladie un peu partout en France.

Depuis 2016, il y a du changement je crois ?

Oui je me suis détaché de France Parkinson pour des raisons personnelles et j’ai créé ma propre association. Je voulais conserver l’état d’esprit de départ. Du coup, l’association « VAINCRE PARKINSON » a vu le jour.

Peux-tu nous en dire plus ?

Cette association a été créée dans le but de rassembler des personnes partageant leur passion du trail/course à pieds autour de la maladie de parkinson. Les objectifs dont de sensibiliser un large public, faire connaitre la maladie, créer un élan de partage et de solidarité et d’aider la recherche. Avec une amie, nous avons créés un logo qui véhicule le message suivant :

« Courir avec le cœur pour atteindre des sommets tous ensemble ».

On a également créé des affiches.

Quelles sont les objectifs à venir ? Sportif et associatif ?

En mars, le semi-marathon de Paris, en avril le trail des roches 55km, en mai le trail du limousin 32km, en juin le trail de Gérardmer 87km et en septembre l’ultra trail du Mercantour 145km.

Au niveau associatif, continuer de diffuser notre message, de faire parler de la maladie sur les courses. Aujourd’hui, je ne suis plus seul à courir puisqu’il y a presque une vingtaine de personnes qui courent pour l’association. J’aimerai trouver des partenaires afin d’avoir une enveloppe pour subvenir à notre cause. Je souhaiterais également médiatiser un maximum le combat des parkinsoniens à travers des interviews ou articles.

As-tu des choses à rajouter ?

Oui j’aimerai avant tout dire qu’aucun bénéfice ne sera fait pour l’association. Tout sera reversé à la recherche.

Ensuite, je ne veux en aucun cas me mettre en avant, ce que je souhaite avant tout, c’est qu’un jour une personne m’ayant vu sur une course, se souviennent de la cause que je défendais. Qu’elle se rappelle de mon t-shirt et du logo.

Et pour finir, je veux vraiment que les gens soient sensibilisés sur la maladie de Parkinson car les personnes touchées sont exemplaires dans leur combat. Je peux vous assurer que ma mère souffre tous les jours et que cette maladie ne lui donne aucun répit. Pourtant, elle garde le sourire du matin au soir. Malgré les blocages dus par la maladie, elle continue d’avancer et n’abandonne jamais. Ma mère nous a éduqués dans ces valeurs ma sœur et moi, et aujourd’hui c’est elle qui est notre exemple.

Pour côtoyer beaucoup de personnes malade de parkinson, je peux affirmer que leur courage, leur ténacité et leur sourire sont une belle leçon de vie pour nous tous…

Merci à vous et à votre attention

Cédric[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_single_image image= »6641″ img_size= »full » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row]